La médiation familiale est une démarche spécifique soutenue par un professionnel qui permet aux membres d’une famille, qui traversent une situation de conflit, d’incompréhension… de se rencontrer et d’aborder ensemble leurs préoccupations afin de prendre des décisions qui les concernent.

La médiation familiale s’appuie sur des principes éthiques de liberté, de responsabilité et de compétences des personnes.

Le médiateur familial permet à chacun de se sentir en confiance pour parler et entendre l’autre. Le médiateur est tenu au secret professionnel et respecte un code de déontologie

La médiation familiale a été introduite dans le Code Civil par la Loi du 4 mars 2002 relative à l’autorité parentale puis par la Loi du 26 mai 2004 relative au divorce.

 
 
DSCF0421.JPG

Quand venir en médiation ?

La médiation familiale peut avoir lieu avant, pendant ou après une séparation, un divorce pour réfléchir et décider de la façon de continuer à exercer ensemble des responsabilités parentales, en préservant les enfants du conflit. Elle peut aussi permettre à des fratries de dépasser leurs conflits dans un cadre sécurisé. Elle peut également être envisagée lors de conflits entre parents, enfants (adultes ou jeunes adultes) et grands-parents.

 


COMMENT SE DÉROULE UNE MÉDIATION FAMILIALE ?

La démarche peut être à l’initiative d’une, ou des personnes concernées. On parle alors de médiation familiale conventionnelle. Elle peut également être initiée par une orientation judiciaire. Lorsqu’elle est ordonnée par un magistrat, il s’agit de médiation judiciaire. Dans ces deux types de situations, le cadre, les règles et les principes déontologiques de la médiation familiale s’appliquent de manière identique.

 

 

Premier Temps : L’entretien d'information

La médiation familiale commence toujours par un premier entretien, individuel ou non, qui a pour objectif :

· de faire connaissance
· d’informer sur le cadre, les conditions et le déroulement
· de vérifier ensemble la pertinence de cette démarche à partir des demandes et des besoins exprimés

Deuxième temps : les séances de médiation

A l’issue de cette première étape, les personnes et le médiateur familial conviendront d’entretiens pour aborder ensemble les sujets qui les préoccupent. Quelques entretiens peuvent permettre aux personnes de prévoir entre elles les modalités de leur organisation, de leur relation et de prendre des décisions.

Le nombre de séances est variable (en général entre 3 et 8 séances) et dépend du nombre de sujets que veulent aborder les participants.

Troisième temps : Des accords pourront être convenus et rédigés

Les accords pris ensemble en médiation pourront être rédigés avec l’accompagnement du médiateur familial. Les personnes en disposent et peuvent les transmettre à leurs avocats ou directement au juge pour une intégration dans une décision de justice.

 

 

LES ATOUTS DE LA MÉDIATION FAMILIALE

•    Rétablir la communication parentale, en veillant à mettre l’intérêt de l’enfant au premier plan.
•    Reconstruire les liens familiaux altérés ou rompus.
•    Sortir de l’impasse en parvenant à conclure des accords "sur-mesure" tenant compte des besoins particuliers de chacun et de ce fait, plus durables dans le temps.
•    Éviter, ou mettre fin à une procédure judiciaire souvent longue et éprouvante.
•    Réduire significativement les frais liés au règlement du conflit familial en évitant une procédure contentieuse.